La courtilière

19 Juin 2017Blog

La grande ennemie des jardiniers ! La courtilière

Je me souviens lorsque j’étais enfant, le mercredi et les vacances d’été, dès les beaux jours, j’allais à la chasse aux grillons (courtilière). Avec mon arrosoir et mon bocal, j’étais paré pour la chasse. Sur le beau gazon de mes parents, j’étais à la recherche de trous creusés par les courtilières. Dès le trou repéré, je le remplissais d’eau et très amusé je voyais les grillons sortir et plus qu’à moi de les récupérer dans mon bocal. Ce que je ne comprenait pas à cette époque c’est que mon père était très heureux de me voir les chasser.
Aujourd’hui, je comprend enfin pourquoi mon père, me laissait faire cela. Eh oui la courtilière faisait de gros dégâts dans son jardin.
Voyons ensemble comment elle vivent et pourquoi elles font d »énormes dégâts ! Et nous verrons comment nous pouvons efficacement s’en débarrasser.

 

La courtilière :

La courtilière (Gryllotalpa) est une espèce d’orthoptère de la famille des criquets, sauterelles et grillons. Cette espèce est présente dans toute la France. La courtilière est omnivore, elle se nourrit de larves, de vers, de racines et d’herbes. La courtilière cause des dégâts sur les jeunes plantes dont elle sectionne les racines. L’insecte ne contourne pas les obstacles végétaux, il préfère les découper. En plus de ses membres antérieurs, la courtilière est dotée de pièces buccales broyeuses, l’ensemble lui étant très utile pour assouvir son passe-temps préféré : creuser des galeries souterraines superficielles. Les dégâts dans les jardins peuvent être considérables : racines des plantes potagères coupées, semis soulevés… elle en a d’ailleurs hérité le surnom de « laboureuse ».
La courtilière adulte mesure en moyenne 5 cm et peut atteindre plus de 10 cm de long. Ses ailes développées, lui permettent de voler. La courtilière vit dans les sols meubles, légers et frais. Son mode de vie nocturne la rend très discrète. Le cycle de reproduction dure deux ans. La femelle pond 200 à 300 œufs dans une galerie profonde (20 à 40 cm). Les jeunes, qui ont le même aspect que les adultes, mais n’ont pas d’ailes, subissent deux mues avant l’hibernation. Vers le mois d’avril, l’année suivante, les larves reprennent leur activité et deviennent adultes après trois mues encore. Les adultes se reproduisent au printemps suivant. La courtilière à une reproduction sexuée, en dimorphisme sexuel avec des différences morphologiques plus ou moins marquées entre les individus mâle et femelle d’une même espèce.

La courtilière adulte peut vivre un peu plus de 3 ans. Elle passe son hivernation à l’état adulte ou de larve de 3ème stade, enfouies dans le sol à profondeur variant de quelques cm à 1m.

 

Au Bio Jardin vous donne l’astuce pour vous aider à vous débarrasser des courtilières !

Nous vous proposons une méthode efficace et peu contraignante, l’introduction des nématodes OBJ CARPOCAPSAE. Ce traitement consiste à pulvériser des nématodes parasites Steinernema carpocapsae. Ils fournissent une solution biologique idéale pour la lutte contre les courtilières. Lorsque les nématodes sont introduits dans le sol, ils recherchent activement leurs proies. Les nématodes y pénètrent par les orifices naturels ou directement au travers de la paroi du corps. Une fois dans leur proie, les nématodes libèrent une bactérie spécifique et vivent en symbiose. Ces bactéries transforment les tissus de l’hôte en substances facilement assimilables pour les nématodes qui se reproduisent à l’intérieur de son hôte. Le prédateur atteint meurt après 2 jours. Lorsque celle-ci se désintègre, une nouvelle génération de nématodes se répand dans le substrat, à la recherche de nouvelles proies. S’ils n’en trouvent pas, ils disparaissent par manque de nourriture.

 

Alors n’oubliez pas le vieil adage qui dit qu’il vaut mieux prévenir que guérir !
Alors dès les premières apparitions n’attendez pas et prenez votre jardin en main !

OBJ CARPOCAPSAE, d’Au Bio Jardin vous accompagnera dans la lutte des courtilières !
Renseignements sur notre site www.aubiojardin.com
Micaël BENOIT

Pin It on Pinterest

Share This