La guerre de l’ortie

1 Déc 2016Blog, produit bio

AU BIO JARDIN adhère à l’association ASPRO PNPP (Association pour la promotion des préparations naturelles peu préoccupantes) pour la reconnaissance des alternatives aux pesticides. Aujourd’hui, il communique sur la guerre de l’ortie.

Cette association a pour objectifs :

  • Premièrement, participer au développement de pratiques culturales plus respectueuses des êtres humains et de leur environnement.
  • Deuxièmement, fédérer la recherche, la capitalisation et la mutualisation d’informations, scientifiques ou non, sur les produits naturels (purins) en tant qu’alternatives aux pratiques conventionnelles.
  • Troisièmement, concourir à leur reconnaissance officielle, par les autorités de tutelle, en tant que produits naturels dits « peu préoccupants ».
  • Quatrièmement, promouvoir et développer ces produits tant dans leur emploi par les professionnels que par les jardiniers amateurs.

 

Les enjeux

 

Les collectivités locales, les agriculteurs, les jardiniers et également Au Bio Jardin sont confrontés aux impasses techniques générées par l’agrochimie. Ainsi, la demande est forte pour avoir accès à des alternatifs type PNPP. Les aliments produits avec usage d’engrais et de pesticides de synthèse ont une image de plus en plus désastreuse et inquiétante. Également, ils participent fortement à la dégradation de l’environnement et au-delà, détériorent la santé des êtres vivants.

ASPRO PNPP et Au Bio Jardin ont le soutien financier : de la Région Limousin, de la Région Poitou-Charentes et du Conseil Général de la Corrèze.

Des fondations : Nature & découvertes, Pour Terre Humaine, Un monde pour tous.

 

Zoom sur la guerre de l’ortie

 

La loi d’Orientation Agricole (LOA) de janvier 2006, en faisant l’amalgame entre tous les produits phytopharmaceutiques, y compris naturels, relançait une  » Guerre de l’ortie », dont la première escarmouche date de 2002.

Ainsi, le nouveau texte affiche une nette volonté répressive. Deux mois de prison ferme, 75 000 € d’amende, pour celui qui vend ou donne un produit non homologué, en détient des bidons ou en diffuse la recette.

De partout, des voix s’élèvent pour dénoncer un texte qui semble confondre intérêts commerciaux et enjeux de santés publiques et environnementales.

Le collectif Ortie & Compagnie, rassemblement d’acteurs variés (ONG, professionnels, distributeurs…) prend en charge la défense du dossier. Dans le même temps, nos députés s’émeuvent de l’agacement populaire et votent, dans le cadre de la loi sur l’eau, un amendement, dit du « purin d’Ortie », (gloire lui soit rendue!). Celui-ci sort du cadre de la LOA de janvier 2006, ces fameuses « Préparations Naturelles Peu Préoccupantes » ou PNPP.

On est en décembre 2006, reste alors à préciser leur définition et à définir des règles d’attribution d’autorisation de mise sur le marché réellement simplifiées. Dans ce contexte, c’est tout naturellement que l’ASPRO PNPP est créé ; elle prend son envol début 2008 et trouve rapidement sa voie. Ainsi la nécessaire « professionnalisation » de la démarche peut être amorcée.

 

Le Purin d’Ortie et les PNPP sont enfin reconnus par la loi

 

Après le vote à l’Assemblée Nationale, le Sénat vient à son tour d’adopter en séance du 21 juillet 2014, l’amendement PNPP (Préparations Naturelles Peu Préoccupantes) pour classer les préparations naturelles qui ne revendiquent aucune action phytopharmaceutique en produits « biostimulants » les excluant ainsi de la catégorie des « pesticides » dans laquelle ils étaient injustement catalogués.

Celles qui détruisent directement des pathogènes des plantes sont déjà autorisées par un autre usage (alimentation, santé humaine ou animale…) bénéficieront d’une procédure européenne simplifiée qui leur permettra d’être exonérées de toute procédure d’autorisation nationale. Une lutte menée par l’ASPRO-PNPP pendant plus de 8 années pour qu’enfin, tisanes (infusion de camomille, décoction d’ail…), purins (d’ortie, de prêle, de consoude…), huile de neem, argile, vinaigre blanc, sucre… toutes ces préparations naturelles qui favorisent la croissance des plantes et les aident à mieux résister à certaines maladies, aux insectes et aux stress climatiques, soient reconnues et étiquetées « biostimulants ».

 

L’ASPRO-PNPP conserve en son sein cette représentation « sociale » qui avait fait la force du collectif Ortie & Cie ; cette diversité reste la meilleure garantie du respect des objectifs de l’association : Défendre les droits du consommateur et ceux de l’environnement. Ainsi, avec l’ASSPRO-PNPP, nous disposons d’un outil remarquable pour faire avancer des dossiers qui nous sont chers. Elle permet d’envisager sereinement l’évolution de nos pratiques agricoles ou jardinières, c’est le vœu que nous formulons aujourd’hui.

Efforts payés avec la publication du décret du 27 avril 2016 n° 2016-532 autorise des substances naturelles à usage biostimulant.

 

Zoom sur la gamme Au Bio Jardin

 

Au Bio Jardin vous propose une gamme à base d’ortie notamment,

OBJ SPÉCIAL GAZON

  • Aide à la fertilisation et permet la diminution d’apport en engrais
  • Réduit la fréquence des arrosages
  • Aide à la décomposition rapide du mulching

OBJ SPÉCIAL CROISSANCE ET FLEURISSEMENT

  • Renforce et stimule la croissance des végétaux
  • Assure un développement floral optimal des massifs floraux
  • Aide à la fertilisation

OBJ SPÉCIAL ROSIERS

  • Permet une croissance foliaire régulière et vigoureuse
  • Renforce et stimule les rosiers
  • Favorise la floraison

OBJ SPÉCIAL FRUITIERS

  • Protège les fruitiers des maladies et des insectes nuisibles
  • Stimule la protection naturelle
  • Garantie la qualité gustative des fruits

Et bien d’autres, retrouvez la gamme complète OBJ Biostimulant sur notre boutique !

 

CE QUI EST BON POUR LUI, EST BON POUR VOUS

Pin It on Pinterest

Share This