L’Histoire des pesticides

Au Bio Jardin s’est intéressé et a fait des recherches sur l’origine des pesticides, et voici ce que nous avons trouvé.

Personnellement, mes recherches m’ont faites très peur et accentuent notre position de leader dans le domaine du zéro phyto pour les paysagistes.

Je vous invite à  lire mes recherches ci-jointes.

 

L’histoire des pesticides trouve son origine au début du XXème siècle, où la pression exercée par la croissance démographique devient forte et ou la question de la production de denrées alimentaires devient essentielle.

C’est à ce moment là  qu’apparaissent les acteurs tels que Bayer, Monsanto, BASF… Ces industriels produisent des molécules (pesticides) prêtes à  être déployées pour accroître les rendements.

 

Le conflit 1914-1918 va accélérer la recherche sur ces produits. Les meilleurs scientifiques de chaque pays se mobilisent pour créer la première arme de destruction massive: l’arme chimique.

                                  

 

Les gaz toxiques, utilisés dans les deux camps, auront fait 1 360 000 blessés, les poumons irrémédiablement atteints, et tué 94 000 soldats lors de la 1ère guerre mondiale. L’initiateur de l’arme chimique fut l’état-major allemand qui cherchait des moyens pour faire sortir les soldats ennemis de leurs tranchées pour reprendre la guerre de mouvement : comment les faire suffoquer, les asphyxier, les empoisonner.

Fervent patriote, Fritz Haber mit ses compétences de chimiste (et d’homme d’affaires) au service du Kayser. Il organisa en personne la première attaque massive au chlore, le 22 avril 1915 lors de la bataille d’Ypres, puis à la tête d’une large équipe de chimistes, il supervisa les recherches et l’industrialisation d’autres gaz plus toxiques : ypérite ou gaz moutarde. On s’est rendu compte plusieurs décennies après que l’Ypérite était également cancérigène, comme probablement les arsines et d’autres toxiques

 

Fritz Haber, Docteur en chimie organique, qui était juif, est aussi l’inventeur du Zyklon B, utilisé dans les chambres à gaz des camps nazis. Il avait d’abord été présenté comme un insecticide destiné à combattre les nuisibles des silos, les rongeurs et les insectes.

 

A la fin de la seconde Guerre Mondiale, les pays du monde cherchent à éviter tout nouveau conflit, le sécurité alimentaire devient une priorité.

Il faut trouver une façon de subvenir aux besoins alimentaires.

Toutes les découvertes faites dans le domaine de l’armement ne servent plus à rien, elles sont redirigées vers l’agriculture.

Les usines d’armement furent adaptées et les procédés scientifiques d’armes chimiques vont servir à la fabrication des pesticides en grandes quantités.

 

Le DDT est sorti et devient l’insecticide moderne le plus utilisé, pour ne citer que lui.

 

Les pesticides sont donc des produits aux multiples facettes. Une fois ils sont détournés en arme chimique, détruisant l’environnement et la santé de milliers de personnes. Une autre fois, ils sont présentés comme une solution miracle pour nourrir l’humanité.

Aujourd’hui, quelques décennies plus tard, les terres arables sont de plus en plus rares et les conséquences des pesticides sur la santé et l’environnement ne sont plus à prouver.

 

Pour finir cet article, je ne citerai que Goethe : « La nature n’aime pas la plaisanterie, elle est toujours vraie, toujours sérieuse, toujours sévère et elle a toujours raison. Les fautes et les erreurs viennent toujours de l’Homme ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *