Les Cochenilles Farineuse

Accueil » Nos solutions » PBI » Les Cochenilles » Les Cochenilles farineuses

Les cochenilles farineuses font partie de la famille des Coccoidea, qui compte actuellement plus de 8500 espèces en France. A n’importe quelle saison, sur les végétaux d’intérieur ou d’extérieur, on s’aperçoit souvent trop tard que les dégâts sont importants et que les cochenilles ont envahi les lieux. Il est difficile de repérer la présence ce cet insecte car il ne mesure pas plus de 5 millimètres. Les femelles adultes sont aptères (ne possèdent pas d’ailes) et ne se déplacent presque pas. Les mâles, eux, possèdent des ailes et peuvent ainsi se disperser pour aller féconder les femelles des autres populations. La cochenille affectionne les endroits chauds et humides et toutes les variétés de plantes et infeste à la fois le feuillage, les racines, les rameaux, les tiges ou encore les troncs. Elle est adepte des plantes grasses, rosiers, arbres fruitiers et arbustes d’ornement, elle n’est pas difficile.

Les dégâts : Il est aisé de détecter l’existence des colonies de cochenilles farineuses par la présence d’amas de cire blanche cotonneuse sur les tiges et les bourgeons foliaires. L’excès de sucres qu’elles absorbent est secrété sous forme de miellat, rendant les feuilles, les tiges et les fruits collants. Les feuilles peuvent aussi se décolorer en fonction des variétés et dans certains cas on peut observer un dessèchement puis un éclatement des troncs. La fumagine peut se développer sur le miellat, ce qui donne aux surfaces un aspect noirci et affecte la photosynthèse. Les plantes collantes et salies sont invendables. Les fortes infestations réduisent la santé et la croissance des plantes et peuvent causer leur flétrissement.

Développement : La reproduction des cochenilles sont sexuée et ovipare. Les femelles pondent de nombreux œufs, dans des sortes de sacs qu’elles transportent à l’arrière de leur corps. Ces sacs sont appelés des “ovisacs”. Une seule femelle peut pondre de 200 à 600 œufs lorsque la température est idéale, c’est à dire autour de 18°C. A peine éclosent les larves cherchent activement à se disperser. Elles prélèvent la sève des plantes et passent par trois stades larvaires (quatre stades pour les mâles) au cours de leur croissance. Des températures chaudes en dessous de 30°C peuvent les aider à se développer plus rapidement. Lesquelles ont terminé leur croissance larvaire, elles se transforment en nymphes ou pupes et terminent leur développement. Après quelques semaines, elles effectueront leur dernière mue et seront à leur tour des individus adultes capables de se reproduire.

DUREE DE VIE  DE L’ADULTE :  3 à 8 mois selon les espèces

HIVERNATION :Pendant l’hiver, elle se situe au niveau du collet et des racines sous forme adulte ou de 3ème stade larvaire.

OBJ CHRYSOPA et OBJ CRYPTOLAEMUS vous permettront d’éliminer la présence des cochenilles farineuses sur vos végétaux.

Pin It on Pinterest

Share This