Hanneton

melolonthinae

Accueil » Nos solutions » PBI » Les Insectes du sol » Melolonthinae Hanneton

Les Melolonthinae, connus sous le nom d’hannetons, fond parti de la sous-famille coléoptères, famille des Scarabaeidae. Le nom commun hanneton est donné en français à plusieurs espèces Les adultes sont phyllophages (mangeurs de feuilles) et certaines espèces sont depuis longtemps connues pour des pullulations cycliques durant lesquelles elles peuvent entièrement défolier certains arbres, voire un peuplement forestier. Les larves, appelées « vers blancs » ou « mans », sont radicivores. Il s’attaque, surtout à l’état larvaire, à de nombreuses plantes et figure parmi les insectes les plus nuisibles du jardin.

Les dégâts : en été, les vers blancs se nourrissent de racines et on remarque rapidement que la pelouse ne pousse pas bien et commence à changer de couleur: elle vire du vert au jaune brun. Il n’est pas rare que lors d’une forte infestation, les gazons soient tellement endommagés qu’ils se détachent du sol. Sous la motte se trouve une multitude de vers blancs, atteignant parfois jusqu’à une centaine d’individus. Lorsque les gazons endurent une période de sécheresse, les aires affectées et endommagées peuvent être complètement brûlées et mourir. De plus, la présence de vers blancs va attirer les oiseaux et les taupes et provoquer des dégâts secondaires.

Développement : après y avoir passé tout l’hiver, les hannetons adultes sortent de terre en avril-mai. Ils n’ont alors guère plus d’un mois d’espérance de vie et vont migrer en groupe vers des arbres pour se nourrir des feuilles et se reproduire. Puis les femelles repartent en sens inverse pour pondre chacune de 20 à 50 oeufs dans le sol. L’éclosion des larves intervient 6 semaines après la ponte, et c’est alors qu’elles commencent à dévorer les racines à leur portée. Leur cycle va se poursuivre pendant trois ans avec deux mues successives et deux périodes d’hivernage, durant lesquelles elles s’enfoncent dans le sol. La taille de la larve et sa voracité allant croissant, les dégâts estivaux peuvent être importants si la concentration en vers blancs dépasse le seuil de tolérance de 5 au mètre carré. En juillet ou en août de la troisième année, les larves se nymphoses dans le sol après s’être confectionné une logette de terre durcie. L’adulte n’en émerge qu’au printemps suivant.

DUREE DE VIE DE L’ADULTE : 1 mois

HIVERNATION :

sous forme de larves, elles consomment des racines

Les larves  ont de nombreux ennemis naturels, à commencer par de nombreux oiseaux qui s’en régalent. Il faut y ajouter les hérissons, les taupes, les volailles et les carabes

Pour prévenir l’apparition des otiorhynques, vous pouvez opter pour des méthodes naturelles la protection biologique intégrée (PBI) comme la nématode OBJ BACTERIOPHORA.

Lutter naturellement avec les Nématodes :

Bactériophora

Pin It on Pinterest

Share This